Histoire du parfum dans la Rome Antique

Les Romains ont pris bonne note de l'attachement des Grecs pour les parfums en venant non pas pour utiliser, mais pour abuser de l'utilisation des parfums. A Rome, le soin de son image était très important parce que c'était un reflet du statut social. Découvrons l'histoire du parfum dans la Rome Antique.

Le parfum à Rome

Les Romains parfumaient leur peau, leurs vêtements et leurs biens. Ils parfumaient aussi les pièces de leurs maisons et même les lieux publics. Ils rapportaient de très loin des arômes exotiques, inconnus jusqu'alors. Comme la glycine, la vanille, l'œillet ou le lilas. L'influence orientale a aussi apporté avec elle les arômes du pin, du gingembre, du mimosa ou du cèdre.

C’étaient des véritables passionnés de parfum. Et  c’est à Rome, qu'est née la première guilde des parfumeurs : les unguentarii. Des artisans respectés qui transmettaient leurs recettes secrètes à leurs descendants, en protégeant leurs créations, leur nom et leur commerce. Ils fabriquaient des parfums luxueux à la portée de quelques uns seulement, et d'autres plus populaires.

Trois types d’onguents étaient élaborés et conditionnées dans des flacons en céramique ou en verre :

  1. des onguents solides, en poudre ou en comprimés : les arômes étaient composés d'un seul ingrédient, comme l’amande ou le coing.
  2. des onguents liquides : réalisés avec des fleurs écrasées, des épices ou des gommes sur un support huileux, généralement de l'huile d'olive.
  3. des parfums en poudre: à base de pétales de fleurs pulvérisées, auxquelles on ajoutait certaines épices.

La vie quotidienne des Romains était parfumée de délicieux arômes. Les bains publics étaient une coutume quotidienne, un lieu de rencontre sociale, où, bien sûr, on pouvait se parfumer pour le plaisir. Les femmes en étaient les principales utilisatrices, mais les hommes étaient également séduits par le goût du parfum. Les arômes préférés étaient ceux des fleurs : narcisse, jasmin, lys et violette. Mais ils utilisaient aussi des huiles extraites de substances comme le bois de santal.

L'arrivée du christianisme a entrainé le déclin du parfum, car il était considéré comme un luxe et étroitement lié à la séduction. Tout le contraire du message de pudeur et d'humilité que transmet cette religion. Et l'usage du parfum a alors pratiquement disparu…

Quels parfums de notre catalogue auraient plu aux Romains de l'Antiquité ?




L'HISTOIRE DU PARFUM DANS L'EGYPTE ANCIENNE | L'HISTOIRE DU PARFUM DANS LA GRÈCE ANTIQUE

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés